Le principe d’une voie verte est d’utiliser, dès que ceci est possible, les anciennes voies ferrées pour créer un itinéraire pouvant être emprunté à la fois par les piétons, les cyclistes, les rollers, les poussettes… Le revêtement doit donc être en dur, c’est-à-dire goudronné. Dans ces conditions, le président Guy Monroe estime : « Il existe un itinéraire logique entre Saint-Pierre-la-Noaille et l’agglomération roannaise, qui pourrait utiliser l’ancienne voie ferrée, passant par Pouilly, Vougy, Perreux et Le Coteau, et accéder à Roanne par le pont entre ces deux cités ».

Il poursuit : « C’est un itinéraire plus court que celui proposé, plein de charme et ne nécessitant que trois traversées de routes : la D4 à Pouilly, la D482 à Vougy et la D504 à Perreux. Ces traversées peuvent être facilement sécurisées ».

Guy Monroe juge : « Cet itinéraire permettrait d’accéder plus facilement au sud du département en rejoignant L’Hôpital-sur-Rhins, puis l’ancienne voie ferrée longeant le Gant, vers Saint-Symphorien-de-Lay et le seuil de Neulise.

Il permettrait d’irriguer quatre villages dans un cadre champêtre et bucolique, d’entretenir et de réutiliser cette ancienne voie avec ses terrassements et ses ouvrages d’art laissés à l’abandon ».

Le projet actuel de voie verte est « compliqué »

Le président de l’association Les Amis de Perreux estime en revanche le projet actuel « compliqué ». Il explique : « La traversée de Pouilly entre l’ancienne gare et le pont de Briennon est longue et compliquée, voire dangereuse. La traversée de la Loire au pont de Briennon n’est et ne sera pas sécurisée car il y aura un mode de circulation partagée entre les piétons et les cyclistes ».

Il ajoute : « Il n’est pas prévu de revêtement en dur, goudronné, le long du canal : c’est contraire au principe des voies vertes et cet axe ne pourra pas être utilisé par les vélos de route. La sécurité des familles ne sera pas assurée, car il n’est pas prévu de mettre des barrières le long du canal ».

Et de conclure : « Aucun village ne sera desservi par cet itinéraire. La fin de l’itinéraire avant le port de Roanne utilisera une route goudronnée avec un trafic automobile important. Ce n’est pas vraiment l’idéal. »