Compte-rendu de l’assemblée générale des « Amis de Perreux », le mercredi 12 avril 2017, à la mairie de Perreux, salle du conseil municipal 

Sont excusés les membres suivants :

Messieurs Jean-Yves Boire et Christian Lareure (en raison de la réunion du bureau municipal au même moment), Yves Monroe, Gilbert Ligout, Gabriel Montégu, mesdames Jannick Christophe, Lina Rondelli

-1/Compte-rendu de la dernière assemblée des « Amis de Perreux » le 12 décembre 2016 :

Au cours de cette dernière ont été abordés les sujets suivants : 

La maison Lavergne, 

La voie verte, 

Les grands couverts, 

La future sortie à Charlieu,

La salle des fêtes,

La cure 

Bilan des visites du village durant l’été 2016

Le compte-rendu a été approuvé à l’unanimité.

-2/ rapport moral du président

Avant de procéder à la lecture de ce dernier, le président rappelle le but de l’association : la connaissance, la protection, la restauration, les conseils aux pariodins au sujet de la mise en valeur du patrimoine de la commune, qu’il soit culturel et/ou matériel.

Dans cet esprit, l’association des « Amis de Perreux » a conduit plusieurs actions :

-2.1/ la maison Lavergne :

Après le rachat de cette maison par la municipalité, le conseil municipal a décidé un certain nombre d’interventions afin d’expertiser et de sécuriser ce bâtiment ; L’association a été sollicitée pour décroûter le rez-de-chaussée, l’équipe de la mairie se chargeant du 1er étage. Les bénévoles de l’association ont mené à bien leur mission.  De son côté, le personnel municipal s’est rapidement rendu-compte de l’état du premier étage de la maison : en effet, il présente un grand danger en raison de l’état de pourrissement de la poutre sablière soutenant un certain  nombre de pans de bois (cette dernière est sans doute pourrie depuis 200 ans, le mur de refend datant du XVIIe siècle) et de l’état plus général de la charpente jugé catastrophique. 3 fermes sont notamment cassées. L’architecte des bâtiments de France a examiné cette maison. Après expertise, il a été décidé d’arrêter les travaux, de mettre le chantier en sécurité et d’attendre des jours meilleurs afin de poursuivre cette rénovation. Le cabinet Archipat est intervenu et a préconisé qu’une expertise soit effectuée par l’architecte Luc Goupil afin de diagnostiquer de manière plus approfondie l’état exact du bâtiment. D’après les experts, il faudrait démonter toute la toiture et la « maiser », c’est-à-dire doubler la poutre en la rendant solidaire. A ce jour, l’association attend des informations de la mairie.

A la fin de la lecture de ce point, madame Corinne Alex suggère de changer le nom de cette maison dans la mesure où, sur la commune, il y a encore des descendants des derniers propriétaires, suggestion accueillie favorablement. L’association proposera donc une nouvelle appellation.

-2.2/ la salle des fêtes : 

Le budget de restauration de cette ancienne école catholique a été approuvé par le conseil municipal. Ce projet au demeurant a été présenté lors de la cérémonie des vœux 2017 de monsieur le maire. Pour notre part, ce projet paraît tout à fait valable et respectueux des préconisations de l’architecte des bâtiments de France, auquel nous avons cependant précisé que la toiture avait été réalisée en tuiles romanes anciennes. Ce projet est donc en bonne voie.

-2.3/ la cure : 

La cure doit être prochainement cédée par la mairie à l’organisme roannais OPHEOR pour y aménager des logements pour personnes âgées ce qui nous paraît être une excellente initiative. Pour information, dans une première étude, il avait été proposé de pratiquer des ouvertures dans la façade afin d’y installer des boutiques, et, fort heureusement, cette option n’a pas été retenue dans la mesure où cette dernière constitue le mur d’enceinte de l’ancien village fortifié. A l’intérieur, on trouve encore des portes et des ouvertures datant de la Renaissance. L’ABF a suivi ce dossier et nous sommes persuadés qu’OPHEOR sera conscient de la qualité architecturale de ce bâtiment.

Monsieur Damien Christophe revient sur le projet initial en préconisant de faire de ce bâtiment un point de rencontre afin de créer une dynamique dans le village et de rendre ainsi vivante la jolie place qui se déploie devant. Mais pour Guy Monroe, qui financerait ce projet.

-2.4/ les grands couverts :

Pour mémoire, les grands couverts sont une architecture spécifique de certaines fermes : une charpente tient tout le toit, l’intérieur présente des constructions entre les piliers.

Monsieur Fabrice Galichon (professeur au lycée agricole Chervé et passionné par ce genre d’architecture) connaît personnellement monsieur Bernard Christophe, le spécialiste de ce type de bâtiment. En effet, ce dernier a procédé au recensement typologique (analyse des différents types de structure qu’offrent ces bâtiments) et topographique (c’est-à-dire leur situation sur le territoire nord de la Loire et extrême sud de la Saône-et-Loire). A cet égard, il nous paraît judicieux de faire appel à monsieur Galichon pour organiser une sortie découverte en matinée ou l’après-midi de 4 à 5 grands couverts en compagnie de monsieur Bernard Christophe, qui, se fera sans doute un plaisir de faire partager ses connaissances.

Le grand couvert situé à Cerbué dont il avait été question à la réunion précédente, a été depuis démolli : ce cas illustre le problème de la sensibilisation au patrimoine régional.

-2.5/  la voie verte : 

Les membres de l’association ont normalement été tous destinataires de la lettre que Guy Monroe a adressée aux conseillers généraux et régionaux ainsi qu’à Yves Nicolin, président de Roanne agglomération. Cette lettre clôturait la réunion organisée le 27 janvier dernier à laquelle nombre de personnes ont assisté (40 environ). Pour mémoire, l’association milite avec force pour la création d’une véritable voie verte empruntant l’ancienne voie ferrée passant par Pouilly, Vougy, Perreux et Le Coteau. A cet égard, elle est « hostile » à la pseudo voie verte traversant Briennon, longeant le canal : l’ABF (architecte des bâtiments de France) est opposé au goudronnage de la voie. Problème : les vélos, tricycles, rollers ne pourront plus emprunter la voie verte. Guy Monroe a contacté Daniel Fréchet et Clotilde Robin, les conseillers départementaux ainsi qu’Yves Nicollin pour le grand Roanne, mais la décision est arrêtée.

Les budgets ayant déjà été votés et bouclés par le Conseil Départemental et Roanne agglomération, la nouvelle voie passera finalement par Briennon, en longeant le canal jusqu’à Roanne. L’option choisie par le conseil départemental, la traversée du pont de la Loire à Briennon, coûte 400 000€.

Dans ce courrier, Guy Monroe précisait qu’il était impératif de poursuivre l’étude de la faisabilité du projet concernant la boucle passant par Pouilly, Vougy, Perreux, Le Coteau, et qu’il est dommage de ne rien faire de ce côté-ci de la Loire. Il souhaite que  le revêtement le long du canal soit réalisé en enrobé dur afin de permettre la circulation des vélos. 

Les élections législatives prochaines vont permettre à l’association de se positionner vis-à-vis des candidats afin de poursuivre cette action. Il sera sans doute nécessaire de faire du lobbying afin que la rive droite de la Loire soit desservie. L’ancienne voie ferrée est en effet en déshérence et Guy Monroe constate que tous les investissements concernent la rive droite (Roanne) et aucun la rive gauche.

-2.6/ Les visites du village en 2016 :

Durant l’été 2016, Guy Monroe a organisé 4 visites du vieux village de Perreux. Cette expérience nous porte à croire que nous avons été à la hauteur de ce qui se fait dans les « villages de caractère » de la côte roannaise. 

Cette année, l’office de tourisme de Roanne a à nouveau sollicité monsieur Guy Monroe pour organiser de nouvelles visites, au même titre que les villages de la côte roannaise. 5 visites d’ores et déjà prévues en juin, juillet, août et septembre.

-2.7/ projet de sortie à Charlieu 2017 :

La sortie sur la côte roannaise avait été compliquée car il y avait 3 villages à visiter. Cette année, la sortie aura lieu à Charlieu.

Date proposée : semaine du 19 au 24 juin.

Outre les sites incontournables (les abbayes Saint-Fortunat et des Cordeliers, les musées de la soierie et hospitalier installés dans l’ancien Hôtel-Dieu), cette visite comprendra entre autre des éléments insolites : le carillon et les stalles 16e siècle de l’église saint-Philibert, la cheminée monumentale entièrement peinte de la maison renaissance dite « maison des Anglais ».

Monsieur Yves Monroe se chargera de réserver le car.

Le rapport est approuvé à l’unanimité.

Revenant sur la maison Lavergne, Guy Girerd fait remarquer qu’il n’y a pas eu d’expertise avant l’achat de cette demeure. Selon certaines informations, le conseil municipal aurait estimé que si cette maison ne devait pas être conservée, la valeur du terrain serait équivalente à son prix d’achat. Pour Guy Monroe, il y a des membres au conseil municipal qui ne portent pas d’intérêt au patrimoine. Damien Christophe demande quel serait le budget de rénovation de la maison. S’il est de 100 000 €, il estime que l’on peut s’en tirer, en enlevant le toit, en reboisant, en remettant la toiture ce qui mettrait cette maison hors d’eau. Il insiste sur le fait qu’elle est importante, centrale pour attribuer le label village de caractère. Elle participe en effet avec la poterne à l’image du village.

La réfection de la toiture avec le remplacement des 3 fermes est estimée à 50 000 €. Hubert Brosset pose la question de l’objectif de cette maison : l’office du tourisme ? Elle n’a pas encore de destination mais pourrait devenir la maison des associations. Pour Guy Monroe, elle est située dans un secteur protégé car les 2 chapelles sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, et donc, il n’y aura pas de permission de démollition. Il revient sur la question des coûts de réparation : 100 000 € sur un budget municipal de 3,5 millions d’euros, c’est beaucoup, mais pas au point de mettre en péril les finances de la commune. Est-ce que l’architecte des bâtiments de France pourrait intervenir pour aider financièrement la restauration ? 

-3/ Cotisation annuelle : 

Comme l’année dernière, la cotisation est fixée à 15 € / personne.

-4/ renouvellement des membres du bureau : 

Jean-Yves Boire, membre d’honneur en tant que maire

Chantal Girardin, secrétaire

Damien Christophe

Fabienne Stalars

Guy Girerd, trésorier

Hubert Brosset

Pierre Du Bourg de Pleurre

Yves Monroe

Albane Gros, secrétaire adjointe