En attendant la sortie du 18 mai "Sur les pas des d'Urfé"

"Le château de Goutelas fête les 50 ans de la venue de Duke Ellington.

Le grand jazzman américain Duke Ellington en concert exceptionnel au château de Goutelas, à Marcoux, c’était le 25 février 1966. Cinquante ans plus tard, jour pour jour, le centre culturel de Goutelas célèbre cet anniversaire au cours d’une soirée hommage". Denis Vernet/Le Progrès du  15/02/2016 

Duke Ellington et la poule sur le piano devant le château de Goutelas.  Photo PARIS MATCH

"Un homme vêtu d’un large manteau blanc qui avance dans la nuit, à la lumière de torches brandies par des enfants sur son passage, au son de Black, Brown and Beige joué par une harmonie de village, c’est l’étonnante image de l’arrivée de Duke Ellington au château de Goutelas, en février 1966.

Grand musicien et homme de parole Duke Ellington dans un château ? Pas étonnant quand on sait que son surnom de « Duke » lui a été donné par des amis de jeunesse pour sa distinction et ses manières aristocratiques. Plus surprenant est de le voir, au faîte de sa gloire, dans un château de la Loire en pleine restauration. C’est que le grand musicien est aussi un homme de parole. Sa rencontre avec Paul Bouchet, initiateur passionné de la restauration du château de Goutelas, est l’élément déterminant. Le « Duke » va aider ces gens qui mettent tant d’énergie à faire revivre ce lieu. Et quelle contribution plus pertinente pour un seigneur du jazz que de venir jouer sur place ?

C’est ainsi que, débarquant à Genève de son avion parti de Madrid, il fait route jusqu’à Goutelas afin de tenir sa promesse. Et le 25 février 1966, le grand Duke Ellington donne un concert unique, sur un piano Stenway rapatrié de Lyon, dans l’ancienne écurie du château.

Le séjour ligérien raconté dans ses mémoires

Que reste-t-il de cette soirée mémorable ? Des photos, des articles et un enregistrement de 20 minutes du concert, disponible sur CD au château. Des souvenirs aussi pour tous ceux qui vécurent cette parenthèse enchantée. Et une émotion sincère pour le grand Duke qui raconte ce séjour ligérien dans ses mémoires : Music is my mistress. Lui qui était venu pour une seule journée restera finalement trois jours, séduit par les lieux et touché par l’accueil généreux d’une population pourtant peu habituée à côtoyer des stars internationales. En 1971, il donne même à l’une de ses compositions le titre de Goutelas Suite.

La venue à Goutelas de Duke Ellington a marqué les esprits. Cette ouverture au monde artistique a fédéré les énergies locales et dynamisé la restauration du château. Pour fêter cet anniversaire, un documentaire relatant cet épisode, Une poule sur un piano , sera présenté en avant-première suivi d’un dîner « Old School » et d’un concert de jazz. Duke est parti mais son souvenir demeure".